8, 9 et 10 novembre 2022 Eurexpo LYON - France Salon Interprofessionnel du Froid et de ses Applications

Entretien avec Marc Gendron – Délégué Général Club CEE – ATEE

Comment réaliser des économies d’énergie grâce aux systèmes de récupération de chaleur et au dispositif CEE ?

La chaleur fatale, une énergie disponible génératrice d’économies d’énergie importantes

Selon une étude de l’ADEME publiée en 2017, la chaleur fatale représente environ 109 TWh soit 20% de la consommation électrique française ou environ 33% des combustibles utilisées dans l’industrie. Cette chaleur fatale provient à hauteur de 27% des systèmes de refroidissement et à 9% des compresseurs d’air et de froid.
Il y donc un gisement d’économies d’énergie non négligeable en provenance de la filière du froid et de ses applications d’autant que les aides financières publiques et/ou privées pour aider à financer ces solutions sont nombreuses et accessibles : financement de la BPI, fonds chaleur de l’ADEME, aides du plan de relance et CEE.

Les CEE, un levier efficace pour valoriser cette chaleur fatale

Ce dernier dispositif est probablement le plus aisé à actionner car il permet d’industrialiser les actions d’économies d’énergie par l’utilisation de fiches d’opérations standardisées. Le catalogue actuel comporte 13 fiches permettant de valoriser de la chaleur fatale dont 9 sur la filière froid (3 en bâtiments, 3 en industrie et 3 en agriculture).

Ainsi, les fiches IND-UT-117 « système de récupération de chaleur sur un groupe de production de froid », AGRI-TH-104 : « système de récupération de chaleur sur un groupe de production de froid hors tanks à lait » et BAT-TH-139 : « système de récupération de chaleur sur un groupe de production de froid » représentaient à elles seules 24% des CEE délivrés, soit 168 TWhcumac, entre le 1er janvier 2018 et le 31 décembre 2020 (Sources lettre d’information de la DGEC – Janvier 2021). Ceci correspondrait à environ 7000 projets de récupération de chaleur financer par les CEE.
Ces fiches permettent de financer tout ou partie des travaux de récupération de chaleur ce qui est très incitatif pour les bénéficiaires. A ce titre, pour éviter les abus et les effets d’aubaine dans la mise en œuvre de ces opérations, les exigences en matière de conditions de délivrance ont été renforcés en demandant notamment de produire des études techniques amont justifiant des besoins de froid et de chaud (process, chauffage, eau chaude sanitaire) et l’adéquation entre ces besoins chaud/ froid.
Dans le cadre de la prochaine période CEE (5ème période sur 2022/2025), la Direction Générale Energie Climat restera très vigilante sur l’utilisation vertueuse de ces fiches en effectuant des contrôles des opérations sur le terrain afin de vérifier l’éligibilité des opérations aux dispositifs CEE ainsi que l’adéquation entre les économies d’énergie réelle et le calcul du forfait.

Marc Gendron – Délégué Général Club CEE – ATEE